Abbey of Fontenelles (former), French Heritage monument to La roche sur yon

We have no description for this entry. You can submit your pictures or information.

Abbey of Fontenelles (former)
(Abbey of Fontenelles (former), la roche sur yon)


Heritage listed, historical monument, or having been under investigation

Structural information

Abbey of Fontenelles (former), « Abbey of Fontenelles (former) » is a construction of the city of La roche sur yon (France, Vendee). Abbey of Fontenelles (former), French Heritage monument to La roche sur yon la roche sur yon, vendee

Location and general information

  • identifier : 138620
  • item : Abbaye des Fontenelles (ancienne)
  • Location of the building :
    • Pays de la Loire
    • Vendée
    • La Roche-sur-Yon
  • INSEE code of the municipality : 85191
  • Zip code of the municipality : 85000
  • Order in the communal list : 1
  • Name of the building :
    • The building is designated as follows : abbey
  • State :
    • the current state of the monument is not known.

Dates and times

  • Period of construction : 2 different epochs of evolution of the building.
    • 13th century
    • 15th century
  • Date of protection : 1948/02/13 : classé MH
  • Date taken into account : 1993/11/22

Construction, architecture and style

  • Materials:
    • We do not have this information.
  • Roofing :
    • We do not have this information.
  • Materials (roofing) :
    • We do not have this information.
  • Other about the composition roofs :
    • No information on the coverage of the place.
  • Floors :
    • any information about this construction.
  • Stairs :
    • No stairs mentioned on this construction.
  • Decoration of the building :
    • No information about decoration.
  • Representation :
    • No information on the ornamentation of the place.
  • Typology :
    • No information about typology.
  • Plan :
    • We do not know the type of plan for this building.

Monument and history of the place

  • Interest of the building : Site archéologique : 85 191 17 AH
  • Elements protected MH (historical monument) :4 parts of the building are subject to protection and are listed as follows :
    • FIELD
    • convent building
    • church
    • building
  • Constituent areas :
    • no information.
  • Parties constituantes étudiées :
    • no information.
  • Use :
    • We do not know the different uses that have been made of this construction.

Other

  • Other : 2 various other information are available
    • formerly municipality
    • Saint andre of ornay property of a private person 1992
  • Picture : dab57135f201349c228be21ffb0c099c.jpg
  • Details : L' église et les restes des bâtiments conventuels situés en prolongement du croisillon sud de l' église ainsi qu' une bande de terrain de 5 mètres de largeur tout autour de l' église et desdits bâtiments : classement par arrêté du 13 février 1948
  • Mérimée reference : PA00110211

Contributions documentaries made by visitors

Abbey of Fontenelles (former), French Heritage monument to La roche sur yon. Picture of William Chevillon
Abbaye des Fontenelles (ancienne), la roche sur yon
Description of this building by William Chevillon :

L’église abbatiale

L’église abbatiale, bâtie en granit, était autrefois composée de 7 travées de taille semblable, donnant à l’édifice un plan en forme de croix latine.
Les destructions de 1562 et les restaurations qui en résultèrent donnèrent au bâtiment un plan de croix grecque.

L’édifice est de style angevin. C'est-à-dire que les murs sont relativement épais et que les voutes sont très bombées et d’apparence légère. Ce style architectural est à la fois marqué par l’architecture romane (absence d'arcs boutants au chevet et de bas-côtés dans la nef.), et par l’architecture gothique francilienne ( voûtes d'ogives à 8 arcs, grandes ouvertures...).Il faut noter la présence de 3 styles d’appareils pour les 5 travées restantes.

  • La dernière travée de la nef est en croisée d'ogives.
  • Les 3 voûtes du choeur et du transept sont en forme de coupole.
  • La voûte centrale est composée de voûtains et d'une calotte laissant apparaitre un oculus, emplacement de l'ancien clocher de l'église.
  • Les travées sont séparées par des arcs à doubles rouleaux (deux épaisseurs de claveaux) qui reposent sur des colonnettes aux chapiteaux à crochets.


L’intérieur est éclairé par 13 baies, ébrasées pour la plupart.
Il faut noter la présence de polychromie dans le bâtiment. En effet, un faux appareil peint en rouge subsiste sur certaines voutes, de même que sur des colonnettes en plus d’un décor en dents de scie. Autour des ouvertures, des redents accompagnés de têtes de dragons et de croix furent également peints.
Deux éléments architecturaux intéressants subsistent, il s’agit du tombeau de Béatrice et d’une piscine liturgique.

Le tombeau est l’élément le plus important de l’abbaye, il est situé sur le flanc nord du choeur.
Ici repose très probablement Béatrice de Machecoul, la fondatrice de l’abbaye. En effet, celle-ci demandait à être inhumée aux Fontenelles dans son testament de 1235. Un doute subsiste car pour certains, c’est Jeanne de Thouars, la fille de Béatrice décédée en 1258 qui reposerait aux Fontenelles.

Il est difficile de déterminer la date de construction du tombeau puisque la date de décès de Béatrice est inconnue et le tombeau a pu être réalisé bien après.
A la différence de l’église abbatiale qui est bâtie en granit, le tombeau et son enfeu (niche funéraire) sont sculptés dans du calcaire. Le gisant est habillé d’un manteau, ses pieds reposent sur un lévrier entouré de deux personnages assis.
Sous le gisant, sont sculptées 7 arcades contenant chacune un personnage vêtu d’une robe, peut-être des moines.
La voussure de l’arc d’encadrement du tombeau est ornée de 7 anges sculptés et d’un masque de démon.
Ce tombeau est semblable aux tombeaux franciliens du milieu du XIIIe siècle, la qualité de ces sculptures est néanmoins médiocre avec des personnages raides et disproportionnés.

Sur le flanc sud du choeur, une piscine liturgique surmontée de deux arcades trilobée est sculptée dans une niche.

Les autres bâtiments abbatiaux

Du complexe abbatial, très peu d‘éléments nous sont restés.
La salle capitulaire se situe au sud de l’église. Elle était composée à l’origine de quatre travées reposant sur une pile centrale surmontée de 8 culs-de-lampe ornés de masques. Chaque travée est composée d’une voûte relativement plate. Les voûtes datent probablement de la réfection du dortoir durant le XVIIe siècle.
Seules deux des quatre voûtes sont conservées dans leur intégralité.
Deux portes ogivales ouvrent la salle sur ce qui était auparavant le cloître (qui était probablement fait de bois).


Juste après la salle capitulaire, une voûte en berceau surmonte le passage aux champs du monastère.
Au-delà de cette voûte, les ruines du chauffoir sont envahies par des ronces.
Le bâtiment actuellement occupé par les propriétaires du site est selon toute vraisemblance l’ancien logis abbatial.

La Fontaine

A 150m au nord de l’abbaye se situe la fontaine des Fontenelles.
Il s’agit d’un puits carré d’1m de côté d’où coule une eau ferrugineuse à un débit d’une barrique (225L) à l’heure été comme hiver. L’eau s’écoule dans une mare et est ensuite pompée grâce à une éolienne.

William Chevillon says of the history of this building :

L’abbaye Notre-Dame des Fontenelles a été fondée en 1210 par Guillaume de Mauléon, seigneur de Talmont et son épouse Béatrice de Machecoul.
La charte de fondation de l’abbaye stipule qu’elle sera rattachée à l’ordre de la Chancelade
(abbaye augustinienne périgourdine).
Guillaume de Mauléon et son épouse donnent alors aux religieux :

  • Le droit de minage (taxe sur les grains dans les marchés) sur la seigneurie de La Roche-sur-Yon
  • Des terres et une partie de la forêt des Fontenelles
  • Toutes les redevances et marchés de La Roche-sur-Yon
  • Les droits sur la boucherie au Poiré-sur-Vie

Ces avantages sont concédés aux moines à la condition qu’ils entretiennent à leurs frais une lampe allumée en permanence dans l’église abbatiale ainsi que deux cierges lors de chaque messe.

Par ailleurs, on ignore si Béatrice de Machecoul avait fait aménager un lieu de retraite et de prière à proximité immédiate de l’abbaye.

A partir de 1468 l’abbaye est dirigée par des abbés commendataires, qui gèrent le site de façon très aléatoire.

En 1562, lors de la première guerre de religion, les bâtiments sont incendiés. Les deux travées de la nef sont détruites, il faut néanmoins attendre 1622 pour que l’abbé commendataire de l’abbaye fasse effectuer les travaux de réparation exigés par le roi en 1618. Le dortoir est reconstruit et le flanc ouest de l’église abbatiale est muré donnant une forme de croix grecque à l’édifice.

Dès 1632, la gestion et les biens de l’abbaye sont partagés entre l’abbé commendataire et les moines chanceladins.

En 1669, l’abbaye est en très mauvais état, la gestion calamiteuse du site par les commendataires mène à l’introduction des chanoines réguliers de la Congrégation de France. Les travaux de rénovation de l’abbaye menés par les chanoines durent 1 siècle.

En 1777, le docteur Gallot de la société royale de médecine, de passage dans la région, rédige un rapport sur plusieurs sources dont la source des Fontenelles. Ce puits carré d’où coule une eau limpide et ferrugineuse intéresse grandement le médecin pour ses propriétés médicinales.
Ainsi, dans son rapport rédigé le 16 janvier 1777 à La Roche-sur-Yon, le docteur Gallot propose de faire des sources des Fontenelles (1 de lieue de LR/Y) et de la Brossardière (1/4 de lieue de LR/Y) de véritables stations thermales pour les malades.

La révolution de 1789 avorta le projet.

Cette même année, le prieur de Mornac demande à l’Assemblée Nationale de transformer le complexe abbatial en un hôpital. Son argumentation repose sur le fait que l’abbaye et sa source étaient déjà fréquentées par des malades et que la région est alors dépourvue de tout établissement de santé. Bien que soutenue par des membres du clergé, le maire de Saint-Andréd’Ornay ou encore le procureur de la commune, cette déclaration reçoit un avis défavorable de la part des députés.

Le complexe abbatial est saisi en 1790 comme Bien national, il est vendu aux enchères le 3 mai 1791.

En 1794, les colonnes infernales du général Turreau ruinent définitivement les Fontenelles.

Depuis, l’abbaye se dégrade sans cesse, en 1935 par exemple, la voûte sud de l’église s’est effondrée.

L’abbaye fut inscrite en 1927 et classée comme monument historique en 1948, une réfection des toitures a alors été faite de même que le cimentage d’une voûte de la salle capitulaire.

Ces opérations n’ont néanmoins pas ralenti la dégradation du monument.

Contact contributor with his mail for more information.


source of information: database Mérimée and contributions of Internet users.
Images shared by the contributors of the site are provided only that they are the owners of the photo. In case of violation of copyright, thank you for contacting us.

Participate in the increase of the database

You have "old photos" of the monument or recent, you know this monument and want to share your photos, knowledge, stories about him, click here.

The objective of the website is to preserve the collective memory heritage user intervention are offered to the community.